Drac

by familha Artús

supported by
/
  • Compact Disc (CD)

    Colored CD (yellow), special format 3 panels, artwork by Tomàs Baudoin, printed by "Imprimerie de la Monnaie", in Pau, 1000 copies only.

    Also includes immediate download of 8-track album in your choice of 320k mp3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.

    CD coloré (jaune), dans un trois volets, format carré, illustré par Tomàs Baudoin, imprimé par l'Imprimerie de la Monnaie à Pau, tiré à 1000 exemplaires.

    Cet achat vous permet de télécharger les fichiers numériques de l'album (320k mp3, FLAC, etc.).
    ships out within 10 days
    edition of 1000 

     €12 EUR

     

  • Record/Vinyl

    Colored Vinyl (yellow), artwork by Tomàs Baudoin, 6 tracks, 500 copies only.

    Also includes immediate download of 8-track album in your choice of 320k mp3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.

    Vinyl coloré (jaune), illustré par Tomàs Baudoin, 6 morceaux, tiré à 500 exemplaires.

    Cet achat vous permet de télécharger les fichiers numériques de l'album (320k mp3, FLAC, etc.).
    ships out within 10 days
    edition of 500 

     €13 EUR

     

  • Immediate download of 8-track album in your choice of 320k mp3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.

    Bonus : album cover art + band photos + lyrics

     €6 EUR  or more

     

  • Button

    Badges 32mm, 8 couleurs/visuels au choix !
    ships out within 10 days

     €1 EUR or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
03:34
6.
7.
05:23
8.
08:29

about

L'expression d'une culture minorisée ne peut être modérée.

La familha Artús génère une musique radicale, enracinée, tribale et ethnique.

Véritable fruit d'un laboratoire d’expérimentation, elle est une sorte d’application musicale de la recherche d'identité, la résultante entre la rencontre de musiques d’essence patrimoniale gasconne et des musiques actuelles (rock indé, rock in opposition, électroacoustique).

Drac (Dragon) est le nouvel opus de ce groupe hors norme, véritable décomposition sonore, brut et indomptable.

Drac ne se sent pas concernés par le mouvement folk actuel déracinant ou par la world-showbiz-music acculturante. Il est sauvage, insoumis, militant, utopiste, il n'est pas prosélitique, il n'explique rien, ne se justifie pas, il agit.

Cette façon de faire dépasse l'aspect musical, c'est une façon d'être.

Que jogam çò qu'èm,
nous jouons ce que nous sommes.

credits

released 15 September 2010

Pairbon (Roman Colautti) // guitare bariton,
Roman Baudoin // sonsaina altò,
Matèu Baudoin // chant, violon,
tambourin à cordes, flûte,
Tomàs Baudoin // chant, boha, tabara,
Shape2 (Nicolas Godin) // machines, batterie.
Conception et réalisation graphique de Tomàs B.

__/_/_/ Site Internet : www.familha-artus.com \_\_\__

tags

license

feeds

feeds for this album, this artist

about

Pagans Pau

PAGANS, label décloisonnant, dépaysant, transgressif, fondé par la familha Artús pour un territoire artistique à son image ; aventurier, expérimental, ancré dans une culture décomplexée et ouverte. Une plateforme commune pour les groupes Ad'ArrOn, The Balladurians, France... et de la musique improvisée, laboratoires singuliers de rencontres éphémères. Plus du Creatives Commons à tous les étages ! ... more

contact / help

Contact Pagans

Download help

Shipping and returns

Redeem code

Track Name: A la bòrda i a nau pans
A la bòrda qu'i a nau pans,
Tant deus negues com deus blancs.
« - Ic saps tu ?
Òc ben, qu'ac sèi.
As-tu la clau ?
Òc ben, que l'èi.
Òu ! Canalha, vira la palha,
Joan-vaquèr, tira lo pè.

A la bòrda qu'i a ueit pans,...
A la bòrda qu'i a sèt pans,...


tirat de « Chants populaires de la Grande-Lande », vol.1, Oeuvres complètes III, Félix ARNAUDIN, éd. Confluences, p.53.
Track Name: Jo vos i vòi díser ua cançon
Jo vos i vòi díser ua canson,
Tota plea de mensonjas.

E si n'i a nat mot de vertat,
Las aurelhas me'n tombin !

Me'n soi anat entau mercat,
Quan tots los autes se'n tornan.

Credi de m'i crompà'n shivau,
S'i tròba ua mitra shorda.

M'i dísen poder pas n'anar,
S'espatlava de córrer.

Que l'i èi volut sautà'u licou,
L'i gahi per la coda.

Èi volut i pujar dessús,
Soi tombat sus Baiona.

Credi de l'i balhar lo hen,
Que l'i èi balhada estopa.

Credi se l'anava minjar,
Me l'a hilada tota.

Que me n'a hèit un gusmeron,
Per har lo torn au monde.

Parti'ntau camp pr'anar boiar,
Tròbi pa'n gran de tèrra.

Èi botat l'arrai au pèishent,
E los bueus devath l'èrba.

Me'n soi tornat per lo casau,
Tròbi'n vèrn plen de higas.

L'èi tirat un còp de baston,
N'èi hèit tombat perricas.

--------------------

Je veux vous dire une chanson
Toute pleine de mensonges.

Et s'il y a aucun mot de vérité,
Que les oreilles me tombent !

J'ai été au marché
Quand tous les autres s'en retournent.

Je croyais acheter un cheval,
II se trouve être une ânesse sourde.

On me disait qu'elle ne pouvait pas marcher,
Elle s'épaulait de courir.

J'ai voulu lui sauter au licou,
Je la saisis par la queue.

J'ai voulu monter dessus,
Je suis tombé sur Bayonne.

Je croyais lui donner le foin,
Je lui ai donné de l'étoupe.

Je croyais qu'elle allait la manger,
Elle me l'a filée toute.

Elle m'en a fait un petit peloton,
De quoi faire le tour du monde.

J'ai mis la charrue à paître,
Et les bœufs sous l'herbe

Je m'en suis retourné par le jardin,
Je trouve un vergne chargé de figue;

J'y ai lancé un coup de bâton,
J'ai fait tomber des poires sauvages.



tirat de « Chants populaires de la Grande-Lande », vol.1, Oeuvres complètes III, Félix ARNAUDIN, éd. Confluences, p.262.
Track Name: Dehens la vila de Bordèu
Dehens la vila de Bordèu
Que i a ua ostaleria.

E l'òsta qui ei dehens
Qu'a ua tant bèra filha.

Arrens que non la i sabè
Sinon lo rei de Ongria.

Que l'a s'enviada a cercar
Per dus o tres messatgèrs.

Que non i ei voluda anar
Ni peus uns ni peus autes.

Quan arribà miejanueit
La filha que n'an prisa.

La soa mair que s'en va cridant
Tot au long de la vila.


tirat de « Anthologie de la chanson béarnaise », vol.2, André HOURCADE, éd. MonHélios, p. 420.
Track Name: Capitèni Salias
Capitèni Salias
De matin se lhevà.

« - Ò patge, mon bèth patge
Quin monde èran cela ?

- Aciu qu'èran las tropas
Ailàs ! de Mons de Laa. »

Capitèni Salias
L'espada que tirà.

Au permèr còp d'espada
Cinquanta e'n hé perir.

Au segond còp d'espada,
L'espada se fení.

---------------------

Capitaine Salies
De bon matin se leva.

Oh page, mon beau page,
Quels étaient ces gens-là ?

- Là-bas c'étaient les troupes
Hélas ! de Monsieur de Laa.

Capitaine Salies
Tira son épée.

Au premier coup d'épée
Cinquante en fit périr.

Au second coup d'épée
L'épée se rompit.



tirat de « Anthologie de la chanson béarnaise », vol.2, André HOURCADE, éd. MonHélios, p.398.
Track Name: Cantem en allegressa
Cantem en Allegressa
Lauda Jerusalem
Lauda Jerusalem et Laetatus
Car nobis en Betleèm
Jesus est natus.

Podem díser Laudate
Car nisi Dominus
Nisi Dominus non ns’assistèsse
Nosauts èram perguts
Si èth non venguèsse.

A la Vièrja sacrada
Missus est angelus
Missus est angelus que l’a’avertida
Per maire Dominus
Que l’a causida.

Glòria a Diu lo paire
Et tibi Domine
Et tibi Domine, tant admirable
Natus de Virgine
Hens ua establa.
Track Name: La gala
Mossur Curè deu Casterar
Pren son fusil se'n va caçar.

Perditz ni lèbes tròba pas
Sonque Marion darrèr un aubar.

« - Marion, vos voletz confessar ?
- Mossur Curè, com vos plairà.

- Nos cau anar darrèr l'autar. »
L'autar se bota a tremblar.

E las cadièras a dançar
Las campanetas a tindar.

« - De la glèisa nse'n cau anar
Au bòsc anem nos estujar. »

Quan son au bòsc darrèr un aubar
Los lops se botan a hurlar.


(Parlant de la culture gasconne )
« Mais passons aux chants en eux-mêmes. Je ne doute pas que les folkloristes et les amateurs de poésie populaire ne trouvent ici un vrai régal. Rien de simple, sans doute, comme ces mélodies et ces rythmes qui ne semblent connaître que des intervalles de un ou de deux tons ; le sentiment est à l'unisson. La répétition des mots supplée souvent à la pauvreté des idées, l'inspiration est courte, le lyrisme concret et la verve très vite tarie. Mais tout cela jaillit de source, respire la bonhomie, la sincérité et la franche gaîté. Parfois même, la verve landaise se met de la partie ; [...] »


Mossur Curè de Lanaplan
Quan ei plan hart, que canta plan,
Quan n'ei pas hart, que's va hartar.


Paraulas gasconas tiradas de « Anthologie de la chanson béarnaise », vol.3, André HOURCADE, éd. MonHélios, p.1000.

Tèxte francés tirat de « Chants populaires de la Grande-Lande », vol.1, Oeuvres complètes III, Félix ARNAUDIN, éd. Confluences, p.433, segon las paraulas de l'abat Grégoire dens « La revue de Gascogne » pareishuda en 1912.